Koléa-Bône.net : Forum consacré à Koléa  : 


                

|
Auteur Sujet:   Docteur Lacoste
Claude Rostoll
 
  

posté le 16-Mar-2008 12:37             envoyer un email a Claude Rostoll               

si vous avez des informations sur la famille du docteur Lacoste je suis preneur
merci
Claude



Ajouter une réponse


|
Auteur Sujet:  
SALOR Christian
 
  

posté le 22-Mar-2008 05:43     envoyer un email a SALOR Christian                     
Bonjour Claude ,

Je suis en contact avec sa fille . tu peux m'appeler .....

Bien amicalement .
Christian SALOR
René BONNEL
 
  

posté le 26-Mar-2008 19:32     envoyer un email a René BONNEL                     
Bonsoir vous deux,

Dès que Michèle Lacoste s'est manifestée sur le site, je me suis mis en relation directe avec elle. Ma mère à qui elle a téléphoné avait des souvenirs très précis de son enfance et de sa famille. Je n'ai pas répondu sur le site parce que ces souvenirs étaient très personnels.
En fait, Michèle cherche des personnes qui auraient habité place du Caravansérail, là ou se trouvait la villa de ses parents.
Amicalement,
René
René BONNEL
 
  

posté le 22-Apr-2008 19:41     envoyer un email a René BONNEL                     
Photo prise devant le kiosque de Fouka.
Eugénie CARON (future Madame LACOSTE) et sa soeur Pierrette.

A gauche, mon oncle Henri, ici âgé de 2 ans, et tué accidentellement en colonie de vacances à 12 ans.

fouka0022w.jpg
 
lacoste1.jpg
 
TIFFOUR
 
  

posté le 31-Oct-2008 04:45     envoyer un email a TIFFOUR                     

BONJOUR

Aujourd'hui c'est un foukassien qui va vous répondre 'j'ai trouvé la photos du kiosque superbe  comme je suis entrain d'écrire un livre sur fouka je voudrais bien avoir quelques renseignements et témoignage sur fouka surtout des photos du boulodrome, la gare et la fontaine.                                                                                                         Mes Amities
Michèle LACOSTE
 
  

posté le 24-Nov-2008 19:09     envoyer un email a Michèle LACOSTE      JPG picture                

Quelqu'un peut-il m'aider à mettre des noms sur des signatures d'anciens habitants de Koléa et m'apporter quelques précisions sur leur identité ? Peut-être des descendants, des amis se souviendront-ils ?
 
Quand mon père, le Dr Lacoste, a quitté Koléa fin 1945, il a reçu un livre en cadeau de la part de personnes qui, au moment du régime de Vichy, avaient fait partie avec lui du mouvement "Combat". Plusieurs personnes ont signé une lettre d'accompagnement, que j'ai conservée. Il y a quelques années, j'ai demandé à ma mère, encore vivante, d'identifier les signatures. Elle en a déchiffré beaucoup, mais pas toutes ; elle m'a donné quelques indications, mais parfois sommaires et comportant peut-être des erreurs. Ci-joint une photo du document et un décryptage des signatures. Si vous pouvez m'apporter précisions ou compléments, vous serez bienvenus. Merci d'avance.
 
Michèle Lacoste

COMBAT700.jpg
 
Michèle LACOSTE
 
  

posté le 24-Nov-2008 19:17     envoyer un email a Michèle LACOSTE                     

A la suite du document précédent, voici, en clair, les noms qui ont pu être relevés.



SIGNATURES DOCUMENT MOUVEMENT COMBAT

à vérifier, corriger, compléter


 


Melle GIROD                         institutrice à l’école maternell


Mme GALLEY                       ?


Mr HIGOUNENQ :               employé (travaillait aussi à la mairie)


Mr E. GUILLET                     coiffeur


Mr GAVILA                           boulanger/épicier, marchand de vins et spiritueux


Mr TAVARD                          ?


Mmes ORGERET Valentine et Clotilde : auraient tenu un octroi ( ??)


Mr et Mme NEBOT                 merciers magasin de vêtements rue de la République


Mr LALANNE :                     coiffeur pour hommes


Mr TORRÈS   Louis               électricien


Mr MULLER                          3 enfants (dont une Georgette décédée vers 2008) Monteur électricien


Mr MANIVIT                         instituteur à l’école de garçons


Mr BERTEI                            fonctionnaire


Mr VIGUIER                          maréchal ferran


Mr François SENDRA            employé de pharmacie (chez Fauchier). Il était marié avec  une Melle Lledo. Ils avaient un fils Louis, né vers 1921, devenu ensuite médecin


Mr GOMMARD                     agriculteur, petit propriétaire


M FUMASOLI (Mme/Mr ?)   Petit(e) propriétaire : les sœurs tenaient une épicerie


Mme et Mr PISAINE              elle : institutrice / lui :?


Mme ROULET                       épicière


Modifié le 07-Mar-2009 14:07 par admin
PERETTO
 
  

posté le 17-Jan-2012 15:41     envoyer un email a PERETTO                     
Bonjour, je me permets de laisser un message car je suis la petite fille de M. PERETTO Paul né à FOUKA en 1923, il était en classe avec Louis SENDRA au lycée BUGEAUD et je cherche désespéremment des gens qui le connaîtrait ou aurait des photos de classe de lui...si qqn a quelque chose sur fouka ou des photos de classe merci de me contacter cela lui ferait tant plaisir...
lacoste
 
  

posté le 27-Nov-2008 19:15     envoyer un email a lacoste                     

Bonjour, c'est un message pour TIFFOUR.

J'apprends que vous préparez un livre sur Fouka. Cela me touche car ma mère en était originaire. C'est elle, Eugénie Carron, qui est sur une des photos. Est-ce que c'est un livre surtout de photos, ou de souvenirs, ou d'histoire? Est-ce votre travail porte sur le Fouka actuel, l'ancien, les deux? 

Nous pourrions peut être échanger quelques informations.?
TIFFOUR
 
  

posté le 01-Dec-2008 05:17     envoyer un email a TIFFOUR                     

Bonjour

 

 je viens juste de lire votre message ,je vous remercie pour la considération que vous avez porté envers moi en répondant à mon message.

 

Je serai toujours interessé pour tout ce qui touche  à la création de ce beau petit village .

 

D'autres part peut être que vous pourriez m'aider à retrouver tout ce qui concerne ce dernier (cartes postales ,photos; témoignages et souvenirs) de 1842à1962.

 

Entre nous Fouka à tellement d'histoires à raconter qu'on ne se lasse pas de l'écouter?

                                                                                  Bien amicalement......

                                                                                               Krim..

 

 
Claude
 
  

posté le 05-Dec-2008 15:12     envoyer un email a Claude                     

Il semble impossible de répondre à MMe Michèle Lacoste, son adresse e-mail n'ayant pas été saisie ? A voir..Néanmoins, mon oncle Pierre Lalanne est le fils du coiffeur de Koléa dont vous citez le nom sur l'autographe. Je reste à votre disposition, si besoin est.
gérard llorca
 
  

posté le 16-Dec-2008 19:41     envoyer un email a gérard llorca                     

Mr Higounenq était un véritable artiste spécialisé dans les desseins de chiens et de chats (fusain). Il habitait la copropriété située en face de la sage-femme Mm Berger.

Mr Gommard était entrepreneur de maçonnerie. Il habitait une belle villa avec un grand terrain, l'ensemble situé rue du Colonel Baril (face à la salle des fêtes). 

Tous deux étaient des personnages honorables comme dirait les Belges.

 
koleacien
 
  

posté le 27-Apr-2013 00:49     envoyer un email a koleacien                     
Bonjour,oui effectivement,mon grand pére travaillé
avec mr gommard,et nous on habite dans sa villa!!
bernard
 
  

posté le 17-Dec-2008 12:38     envoyer un email a bernard                     

      A Gérard Llorca

      Vue la rubrique de recherche " Les peintres de Koléa et alentours " il serait bon de retrouver des dessins de Mr Higounencq , as tu des pistes à proposer ?

              amicalement un ancien koléatien

                      bernard
gérard llorca
 
  

posté le 19-Dec-2008 20:23     envoyer un email a gérard llorca                     

Cher Bernard, j'avais à peu près 13 ans quand monsieur Higounenq (on épelait igounin) était déjà un retraité confirmé. J'en ai aujourd'hui bien plus puisque je suis de la classe 1940, c'est te dire qu'il s'agit de souvenir un peu lointain (il n'en n'ont que plus de valeur, tout au moins à mes yeux). Je le rencontrait assez souvent tout simplement parce que j'allais chez mon bon camarade Jaqui Cervera qui était son voisin et il ne manquait jamais l'occasion de mon montrer ses dernières créations sans doute parce que mon émerveillement l'amusait sans lui déplaire. Je crois qu'il avait une fille d'une trentaine d'années mais il faudrait que je demande tout cela à ma chère petite maman. Autant te dire qu'il est fort peu probable qu'il nous soit donné de revoir ses fusains. J'ai aussi beaucoup pratiqué le père Girot. J'étais un enfant de coeur assidu, présent chaque matin à la messe de 6 heures pour le service de notre bon Lucien Prévôt, et bien sût présent à toutes les cérémonies (mariages, baptêmes, enterrements, etc.) et à toutes heures fussent-elles scolaires (ce qui ne manquait pas d'enrager notre mécréant maître d'école à qui je dois cette orthographe défaillante). Le père Girot avait alors plus de 80 ans et travaillait sans relâche ses peintures dans la sacristie même, ne lâchant ses pinceaux que pour le bénitier ou l'harmonium qu'il jouait merveilleusement malgré une surdité redoutable. je dis redoutable parce que comme il n'entendait pas très bien (c'est peu dire) il lui arrivait d'entamer joyeusement sa partition au beau milieu des homélies que Monsierur le Curé nous assénait du haut de sa chaire dans notre si belle église St Judes St Simon. Jean Jacque Rostoll et Louis Ferrando raconteraient cela mieux que moi. Quoiqu'il en soi j'admirais ce qu'il faisait et des heures durant je l'observais à l'ouvrage. Son talent était reconnu. Tous l'aimaient et beaucoup on vu en lui le saint homme qu'il était. Mon cher Bernard, si je m'attarde sur le personnage c'est en raison d'un petit incident qui nous éloigne un peu de la peinture et des arts en général. Figures toi qu'un beau matin je fus convoqué au commissariat. J'avais 13 ans. Là je fut conduit dans la prison et longuement interrogé. La raison était la suivante : des épingles avaient été mise dans la corde de la cloche de l'église et le père girot qui la saisissait à pleine main pour carillonner s'en trouva littéralement cloué. Il ne put s'en désolidariser tant et si bien que sa tête heurta le plafond. Seul un voyou de mon espèce pouvait être à l'origine d'un tel méfait. Les années passèrent et quelques vingt ans plus tard, à Paris je rencontrais un coliatien qui m'avoua être l'auteur de cet exploit aec quelques autres compèreS du village. nous allâmes prendre une anisette ensemble. AU FAIT IL EST VINGT HEURES JE DOIS PRENDRE MON ANISETTE ET TE QUITTE SANS ACHEVER LE RÉCIT DE CET INCIDENT. TOUT CELA NE T'AVANCES PAS BEAUCOUP DANS TES RECHERCHES MAIS JE SUIS SÛT QUE TU SAURAS PRENDRE LA RELÈVE DES ARTISTES PEINTRES DU VILLAGE. TOUS MES ENCOURAGEMENTS. A BIENTÔT . GÉRARD.           
gérard llorca
 
  

posté le 20-Dec-2008 19:50     envoyer un email a gérard llorca                     

Chère Michèle, je viens de  joindre ma chère petite maman (89 ans). Elle se souvient très bien de ton père mais plus encore de ta maman, de ta très belle maman. Elle m'a dot que c'était une très belle femme en insistant sur le TRES(tu as beaucoup de chance). Elle s'en souvient d'autant que lorsque je suis né en 1940 route Ben Azouz, ta maman est venu lui rendre visite avec quelques merveilleux petits linges de nouveau né. C'était 1940. C'était la guerre. Comment vous oublier !. Pour te situer les lieux, il faut te dire que cette esplanade Caravancérail était située non loin de la sortie de village, en bordure de la route d'Alger. En la suivant, à 200 mètre de là, sur la gauche, une petite route alors à peine empierrée, c'était la route Ben Azouz. A l'angle de la route d'Alger et de la route Ben Azouz, c'était la villa de nos amis claude et Jean-Jacques Rostoll et des leurs (c'est une tribu). Et puis longeant cette route Ben Azouz, à environ 1 km c'était notre petit paradis. C'est le chemin que fit ta maman, en août 1940, pour nous réchauffer. C'était une façon d'être.Sa façon d'être. Mais quelle Façon !. CHERE MICHELE C'EST L'HEURE DE MON ANISETTE. Je te fais le bisou que je dois à ta maman.     
Lacoste
 
  

posté le 01-Feb-2009 18:04     envoyer un email a Lacoste                     

Un grand merci à ceux qui m'ont répondu - à Claude, à Gérard Llorca : ils m'ont aidée à faire revivre ces personnes dont les noms m'ont accompagnée sans que je les connaisse. Je leur ai répondu individuellement, un peu tard parce que j'étais sans ordinateur. Peut être le dialogue continuera t-il? Par exemple j'aimerais bien savoir si quelqu'un se souvient de Melle Girod (institurice de maternelle) et de Mr Manivit (instituteur)? 

Ceux qui ont vécu à Koléa (où je n'ai passé que les 3 premières années de ma vie) ont beaucoup à m'apprendre.Merci et Bonne année à tous. 
Lacoste
 
  

posté le 01-Feb-2009 18:04     envoyer un email a Lacoste                     

Un grand merci à ceux qui m'ont répondu - à Claude, à Gérard Llorca : ils m'ont aidée à faire revivre ces personnes dont les noms m'ont accompagnée sans que je les connaisse. Je leur ai répondu individuellement, un peu tard parce que j'étais sans ordinateur. Peut être le dialogue continuera t-il? Par exemple j'aimerais bien savoir si quelqu'un se souvient de Melle Girod (institurice de maternelle) et de Mr Manivit (instituteur)? 

Ceux qui ont vécu à Koléa (où je n'ai passé que les 3 premières années de ma vie) ont beaucoup à m'apprendre.Merci et Bonne année à tous. 
cabot pierre
 
  

posté le 17-Feb-2009 19:52     envoyer un email a cabot pierre                     

    Bonsoir Madame J'ai connu Melle Girot en 1939, je crois qu'elle etait asses severe si je me rappelle bien, ou alors peut etre que j'etais turbulent, j'ai eu aussi Mme Tuduri la Directrice qui elle par contre etait tres gentille tres mere poule, ce qui m'a marqué le plus à cette epoque en 1940 bien sur, c'etait la cuillere d'huile de foie de morue, je ne me rappelle plus tres bien combien de fois par semaine on y avait droit, mais ça se passait le matin à la fin de la recreation, on nous mettait tous en rang les 2 classes environ 50 enfants, et Mame Tuduri nous faisait avaler cette fameuse huile avec une petite cuillere, puis Melle Girot nous faisait de la confiture, il n'y avait que 2 cuilleres que l'on lechait à tour de role, je trouvais tout cela infect, aujourd'hui ça ne pourrait pas se faire, mais à l'epoque, on ne connaissait pas ces maladies. Ce sont quand meme de bons souvenirs voila amitié à vous   Pierrot

 
Lacoste
 
  

posté le 24-Feb-2009 16:29     envoyer un email a Lacoste                     

Merci à Pierre Cabot pour ses souvenirs d'école : la scène avec l'huile de foie de morue m'a bien plu, car moi aussi j'ai connu cette cérémonie, comme toute une génération!  En dehors de Melle Girod et Mme Tuduri, est-ce que vous auriez un souvenir de Mr Manivit (qui devait être directeur de l'école, sans doute de l'école de garçons vers les années 1945 )? J'ai souvent entendu évoquer ce nom avec sympathie, mais je n'en sais pas beaucoup plus.

 

Amitiés.

 

Michèle
Ajouter une réponse


Retour au site Koléa-Bône.Net