Koléa-Bône.net : Forum consacré à Koléa  : 


                

|
Auteur Sujet:   Le calvaire des colons de 1848
Jacques Peyraud
 Administrateur Système
  

posté le 02-Jan-2007 23:23             envoyer un email a Jacques Peyraud               


J'ouvre une nouvelle discussion pour inviter les visiteurs à lire cet ouvrage devenu rare, LE CALVAIRE DES COLONS DE 48 écrit par Maxime Rasteil , témoignage poignant et très instructif sur les circonstances dans lesquelles on devenait colon en Algérie en 1848.
Il est, je pense, tout aussi intéressant à lire pour les pieds-noirs que pour les Algériens d'aujourd'hui .
Je vous livrerai cet ouvrage de 230 pages par chapitres, dans les semaines à venir : voici déjà les 40 premières pages.
Bonne lecture à tous !
Merci de laisser dans cette rubrique les commentaires concernant cet ouvrage, si jamais il en sucite ...


http://algerie.doc.free.fr/calvaire/calv.pdf


Modifié le 02-Jan-2007 23:26 par admin
Ajouter une réponse


|
Auteur Sujet:  
Jacques Peyraud
 Administrateur Système
  1064 message(s)

posté le 02-Jan-2007 23:25     envoyer un email a Jacques Peyraud      JPG picture                


Calv-forum.jpg
 
René BERTON
 
  

posté le 07-Jan-2007 23:38     envoyer un email a René BERTON                     
Jacques,
J'ai lu ces premiers chapitres  avec beaucoup d'intérêt.Rares sont en effet les témoignages directs sur cette page d'histoire .

TITI
 
  

posté le 09-Jan-2007 09:30     envoyer un email a TITI                     

cHER jACQUES,

Je fais suivre ton information à un ami PN de Constatine, très friand de tout ce qui concerne l'histoire de notre pays.

Il me faut trouver le temps de le lire pour te faire part des commentaires que cette lecture me suggérera.

Merci encore.

Je viens de retrouver deux copains de nore équipe de foot junior saison 53/54, dont le "fameux Jean Paul FEKAR" objet d'une discusion serrée à ROSAS à propos de sa présence (selon moi) sur une photo prise à KOLEA, affirmation contestée .et qui devrait nous valoir la dégustation "gratos" d'une bouteille de champ, mise en jeu et pas du Champomi, sacrebleu ! Je déguste aussi et par avance l'effet que va produire son arrivée à ROSAS en confirmation de mes propos pour sa présence sur ladite photo !!!!! A la prochaine petite coupette ! 
dominique bergue
 
  

posté le 15-Jan-2007 22:19     envoyer un email a dominique bergue                     
J' attends la suite avec impatience.J' avais déjà eu beaucoup de plaisir à lire les "lettres de Valenton Baudry à ses parents" que vous avez fait paraitre dans la rubrique lien préféré.  Avec mes félicitations, je vous adresse tous mes voeux pour 2007, et surtout une excellente santé pour continuer à organiser ce site extraordinaire !!!!
Jacques Peyraud
 Administrateur Système
  1064 message(s)

posté le 16-Jan-2007 19:24     envoyer un email a Jacques Peyraud                     
    Pour ne pas faire languir trop longtemps Dominique... et les autres, la suite du récit, des pages 45 à 90.
Bonne lecture !


http://algerie.doc.free.fr/calvaire/calv2.pdf

Dominique Bergue
 
  

posté le 16-Jan-2007 22:16     envoyer un email a Dominique Bergue                     

Merci pour cette suite, je vais attendre les autres chapitres, comme j' attendais les épisodes de "la petite maison dans la prairie" il y a des années!! L' histoire se passe à la même époque d' ailleurs ; c' était quelque chose tous ces pionniers !!
Bidaut Henri
 
  

posté le 26-Jan-2007 10:40     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Monsieur Jacques Peyraud, bonjour.

Pourriez-vous, s'il vous plait, nous donner la suite de ce livre "Le Calvaire des Colons de 1848".

Personne sur le site n'a réagi à mon intervention précédente par laquelle je demandais s'il existe une ré-édition de cet ouvrage. Dire que j'aimerais me procurer ce document estpour le moins une litote...

A quand les pages 91 à ...?

Merci d'avance.



Henri Bidaut.
Saliba
 
  

posté le 17-Jan-2007 20:09     envoyer un email a Saliba                     
je viens de lire les premières pages et c'est avec beaucoup d'émotion et de plaisir que je les ai parcourus. J'attends la suite avec impatience Merci. Amitiés
Bidaut Henri
 
  

posté le 23-Jan-2007 10:41     envoyer un email a Bidaut Henri                     
Je suis l'arrière arrière petit fils de colons arrivés à Mondovi en 1848. Mon arrière arrière grand-père François Simon BIDAUT faisait partie du onzième convoi de colons de Mondovi. Il n'y a hélas pas trouvé son "El Dorado", car il y est mort l'année suivante, i.e. en 1849.

Je voudrais savoir s'il est possible de se procurer cet ouvrage intitulé "Le calvaire des colons de 1848", car, comme je n'ai évidemment pas connu cet ancètre et que son souvenir même s'était perdu, je viens seulement, aprés des recherches généalogiques, de le retrouver. Je suis curieux de tout ce qui le concerne et j'aimerais transmettre cette histoire à mes enfants et petits-enfants afin qu'ils sachent d'où ils viennent.

S'il vous plait, dites-moi où je peux me procurer cet ouvrage. Je viens de terminer la lecture de la suite et il me semble que je suis plus proche de mon ancètre François Simon Bidaut, certainement mort du choléra à Mondovi en 1849. Existe-t-il une ré-édition de ce livre ou serait-il possible de le faire ré-éditer? car je serais certainement très heureux de l'avoir dans ma bibliothèque. Pour moi, c'est un lien très fort avec cet ancètre qui a tout quitté dans son rêve d'El Dorado. François Simon Bidaut est parti avec son épouse et neuf enfants... Quel courage ou quelle inconscience, ou encore quelle misère connaissaient-ils à Créteil pour partir ainsi à l'aventure...

Bien amicalement.

Henri BIDAUT. (heni.bidaut@wanadoo.fr.)
Modifié le 23-Jan-2007 18:20 par guest
Bidaut Henri
 
  

posté le 28-Jan-2007 11:59     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Personne sur ce site (à part Geneviève et René, que je salue au passage) ne semble pouvoir me donner de réponse au sujet du livre de M. Maxime Rasteil (Où le trouver? Comment se le procurer?) tant pis!

Mais, s'il vous plait, cher Monsieur Jacques Peyraud, ne nous (me) faites pas trop languir, donnez-nous la suite!

Merci d'avance!



Henri.
Jacques Peyraud
 Administrateur Système
  1064 message(s)

posté le 29-Jan-2007 20:58     envoyer un email a Jacques Peyraud                     

Mais non, Henri, je ne fais languir personne !
Mais je fais les choses à mon rythme, c'est à dire celui du temps que me laissent libre diverses activités, professionnelles et autres ...
Vous aurez la suite bientôt, c'est promis, et je vous enverrai bien volontiers une photocopie de ce livre devenu introuvable et qui, je le comprends fort bien, vous tient tant à coeur !
Amicalement.



Bidaut Henri
 
  

posté le 31-Jan-2007 07:40     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Cher Jacques,

Merci pour votre réponse et excusez-moi pour mon impatience, je comprends très bien que vous ne puissez pas être partout en même temps. Vous avez, vous-même, très bien compris toute l'importance que ce livre revet pour moi : c'est le lien avec cet ancètre, que je qualifierai d'héroïque on de fou, qui m'a échappé pendant si longtemps.

Si vous pouviez me faire parvenir une copie de cet ouvrage cela ma ferait un plaisir immense.

Amitiés.

Henri Bidaut.
Robert ALBERT
 
  

posté le 14-Feb-2007 18:13     envoyer un email a Robert ALBERT                     

Bonjour Jacques,
J'ai bien reçu la photocopie de la fin du "Calvaire des colons" et je vous en remercie.
N'ayant pas vu apparaître sur votre site les réflexions que je vous avais communiquées à ma lecture de la première partie, je me dis que vous avez peut être eu quelque réserve à les mettre en ligne...
Si tel est le cas, inutile que je vous livre celles que m'inspire la suite et qui vont d'ailleurs dans le sens des premières.
Cordialement à vous.
Robert
Jacques Peyraud
 Administrateur Système
  1064 message(s)

posté le 14-Feb-2007 18:53     envoyer un email a Jacques Peyraud                     
Bonsoir Robert,

Je suis un peu perdu , je pensais avoir envoyé l'exemplaire à Henri Bidaut qui me le réclamait avec insistance : me suis je trompé ?
Quant aux reflexions que vous m'avez fait parvenir, je ne me souviens pas  les avoir écartées, pouvez vous me renvoyer votre mail ?
Cordialement.

Bidaut Henri
 
  

posté le 15-Feb-2007 00:02     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Bonsoir Jacques,
Je n'ai rien reçu, jacques. Mais je comprends que vous soyez très occupé!
Je patiente en recherchant d'autres détails, cartes, cartes postales, photos, de ces lieux qui ont vu mes ancètres se battre contre la maladie, le danger, la mort pour construire, pour eux mêmes ainsi que pour leurs enfants, une vie, un avenir, dans un environnement hostile auquel rien ni personne ne les avait préparés.
A bientôt de vous lire, jacques, et encore merci.
Henri Bidaut.
Bidaut Henri
 
  

posté le 18-Feb-2007 18:41     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Cher Jacques,

Un grand MERCI pour votre envoi! Le nom de mon trisaïeul figure en page 178 des feuillets que vous m'avez envoyés. Voilà donc une source supplémentaire qui confirme sa présence et celle de sa famille dans ces débuts de construction de la ville de Mondovi.

Encore Merci, Jacques!

Henri Bidaut.
Bidaut Henri
 
  

posté le 19-Mar-2007 18:11     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Bonjour, cher Jacques,

J'espère que vous avez bien reçu le petit colis de friandises d'Aix-en-Provence que je vous ai envoyé en remerciement pour la copie du "Calvaire".

Je vous ai envoyé un e-mail, mais je n'ai reçu aucune réponse. Je me demande si j'ai fait mon envoi à la bonne adresse...?

Henri Bidaut.
Georgia
 
  

posté le 23-Mar-2007 08:59     envoyer un email a Georgia                     

Je viens de lire ces 19 pages complètement accrochée au texte et  transportée au-delà du temps. Récit d'autant plus émouvant qu'on sait ce qui va se passer.
Aujourd'hui, encore, moi, descendante favorisée dont l'existence fut préparée, organisée et conditionnée par ces valeureux, je crie au scandale, à l'exploitation dont furent victimes nos ancêtres.
Quelles que soient les idéologies actuelles, quel que fut le sort inévitable qui retomba sur nos têtes, il n'en reste pas moins que nos ancêtres furent manipulés pour concrétiser et péréniser un front colonial que l'armée ne pouvait pas indéfiniment garder par les baillonnettes. Bugeaud avait vu juste ! le "brave Père" Bugeaud !!! Ense et aratro !
Ce que je sais aujourd'hui, c'est que nos pauvres ancêtres, je dis bien nos "pauvres" ancêtres, n'ont pas eu conscience qu'on leur demandait de prendre possession et de garder au bout de leurs pauvres griffes ( parce que les fusils étaient fatigués) une terre convoitée par une poignée d'orateurs, de rêveurs, d'utopistes en mal de gloire et d'expériences ! Une terre qui servit plus de monnaie d'échange pour vendre tantôt des vélléités de restauration monarchiste, tantôt des projets de révolution républicaine.... Que ces pauvres hères se meurent de paludisme ou d'une balle de vieux mousquet arabe ou de travail acharné inhumain, ne les atteignaient pas .
Comme l'a dit un commissaire de colonisation, visitant en 1851, je crois, les hameaux suisses de Koléah, les morts ne représentent qu'une épuration qui sélectionne les plus forts. C'est de ceux-là que la France avait besoin pour avancer son front....par la charrue et non par les armes.
En plus d'être bouleversée par le témoignage, ai-je le droit d'être écoeurée ?
Georgia
Bidaut Henri
 
  

posté le 29-Mar-2007 23:56     envoyer un email a Bidaut Henri                     

Bonsoir Jacques,
Je vous ai envoyé de nombreux messages et vous ne m'avez fait aucune réponse. Vous ai-je offensé en vous envoyant cette petite boite de Calissons d'Aix en remerciement de votre gentillesse? Si c'est le cas, jacques, je vous prie humblement d'accepter mes excuses, je ne pensais pas que vous vous vexeriez pour si peu...
Henri Bidaut.
Ajouter une réponse


Retour au site Koléa-Bône.Net